Rêverie Op 134

d’Emile Pessard

 

Emile Louis Fortuné Pessard (1843-1917)


Né à Montmartre, le 29 mai 1853, Emile Pessard apprend très tôt le piano et la contrebasse et compose dès l’âge de 12 ans. Il travaille successivement avec Loret, Dietsch, Niedermeyer, Bazin, Benoist, Carafa. Après avoir fréquenté l’Ecole de Niedermeyer, il entre au Conservatoire de Paris où il obtient un Premier prix d’harmonie en 1862. Il reçoit le Premier Grand Prix de Rome en 1866.

Parmi ses 13 ouvrages lyriques, Le Capitaine Fracasse, opéra en 3 actes et 6 tableaux (1878), fut son plus grand succès. Il compose également de nombreuses mélodies, de la musique orchestrale, de chambre et instrumentale, ainsi que des pièces religieuses.

Si Emile Pessard a été un compositeur fécond, atteignant parfois la notoriété, c’est surtout comme pédagogue qu’il a donné le meilleur de lui-même. Inspecteur du chant à Paris, il est ensuite nommé en 1881 professeur d’harmonie au Conservatoire supérieur de Paris, où il eut notamment pour élèves Ravel, Gustave Charpentier et Jacques Ibert. Il meurt le 10 février 1917 à Paris.


Quelques œuvres : 13 opéras, Suite d’orchestre, Petite Messe solennelle, Messe brève, Ave Maria avec orgue, violon et cello, un quintette à vent, un Trio pour piano et cordes, 25 pièces pour piano ...

La classe d’Emile Pessard au Conservatoire de Paris en 1895

La Rêverie est une des dernières pièces instrumentales d'Emile Pessard, écrite 3 ans avant son décès. Le compositeur a alors 71 ans : c'est une œuvre de maturité, qu'il dédie à son ami L. Meyer, chef de l'harmonie "La Sirène" de Paris, et ancien soliste de la Garde Républicaine. Elle est initialement conçue pour saxophone, mais l'auteur (et l'éditeur) prévoit des versions pour de nombreux instruments : violon, clarinette, flûte, hautbois, ou cor anglais.


La partition est éditée en 1914 par Evette et Schaeffer, qui est également fabriquant de saxophones (la maison Buffet-Crampon, puis Evette et Schaeffer est un des concurrents d'Adolphe Sax de son vivant, et plus important encore après sa mort en 1894). Le copyright américain est déposé en mai, 4 mois avant la déclaration de la grande guerre. Elle est imprimée par Cavel à Paris, sous le numéro E.&S. 840, avec une gravure de M. Rioux.

Portrait d’Emile Pessard

Portrait d’Emile Pessard

Un petit fichier midi (c’est très laid, mais çà peut donner une idée générale ...)

Cliquez sur cette image si vous souhaitez commander cette partition : vous accèdez ainsi à la boutique PriceMinister des éditions Cerbère.