Élégie

de Nazaire Beeckman

 

Nazaire Beeckman (1822-1900)


Clarinettiste, saxophoniste et compositeur Belge, né à Termonde le 19 novembre 1822 et mort à Bruxelles le 19 septembre 1900. Il a été le fondateur et le premier professeur de la classe de saxophone au Conservatoire Royal de Bruxelles entre 1867 et 1871 (au moment où Sax enseigne au Conservatoire de Paris).


Son Elégie Op 14 est écrite à la mémoire de l'écrivain Hendrick Conscience (1812-1883), l'un des fondateurs de la littérature flamande. La partition cite son dernier mot : "Breydel", référence au révolutionnaire du 14ème siècle Jan Breydel, chef de la confédération des bouchers à Bruges, symbole de la lutte pour la liberté de la petite bourgeoisie contre l'aristocratie au Moyen Âge. La pièce est également dédiée à son ami Louis Mayeur, saxophone solo et clarinette basse à l'Opéra, qui fut probablement son initiateur au saxophone.


Cette pièce est la première d'un cycle de trois œuvres pour sax et piano éditées à Paris en 1889 chez Richault et Cie (alors au 4 Bd des Italiens) sous le numéro 19130.R. Le cycle comprend aussi les 2ème et 3ème "Morceaux de Concert" Op 17 et Op 27, plus virtuoses. Le fond Richault est acquis par Costallat en 1903, lui-même racheté par Billaudot en 1958. Le 2ème Morceau de Concert est encore édité chez Billaudot.


On connaît également de ce compositeur quelques autres pièces pour saxophone dont le "Morceau de concours" du conservatoire de Bruxelles en 1885, un Adagio et Allegro, un Souvenir du Château de Waterloo, un Concertino Militaire et une adaptation de sa Rhapsodie flamande pour clarinette.

Un petit fichier midi (c’est très laid, mais çà peut donner une idée générale ...)

Cliquez sur cette image si vous souhaitez commander cette partition : vous accèdez ainsi à la boutique PriceMinister des éditions Cerbère.