Le Tubax (sax contrebasse)

 

L’incertitude de L’ombre d’Etienne Saur pour tubax et support enregistré. Concert Auditorium Dutilleux d'Amiens le 1° décembre 2012. A la mémoire d'Etienne, qui nous a quittés en 2010. (cliquer sur l’image pour voir la vidéo)

Un OVNI (objet vibrant non identifié) est apparu depuis l’an 2000 dans le ciel déjà bien encombré des saxophonistes. Le TUBAX. On en parle, on en entend parler, on connaît quelqu’un qui a dit qu’il avait rencontré celui qui aurait dit que ... Mais, le TUBAX, c’est quoi, au juste ?


Le tubax c’est ...

Un instrument grave, qui descend un peu plus bas (une tierce mineure) que la contrebasse à

cordes (4 cordes).

Le tubax c’est ...

Un saxophone : instrument à vent de la famille des bois, dont le son est produit par la vibration d’une anche simple en roseau contre un bec en ébonite (ou en métal).

Le tubax c’est ...

Un tube conique (et non cylindrique comme celui des clarinettes) de dimension appréciable, (près de 5 m) replié quatre fois sur lui-même pour un encombrement minimum ... mais doté d'un système de transmission du mouvement d'une redoutable complexité, pour actionner ses clés fort éloignées.

Le tubax c’est ...

un saxophone contrebasse, le plus grave des sept membres de la famille d’instruments imaginée par Adolphe Sax, le seul qu’il n’ait jamais construit lui-même, et dont il n’existait – jusqu’à une date récente – qu’une poignée d’exemplaires au monde.

Le tubax c’est ... aussi un peu plus que cela ...

Instrument “extrême” par sa longueur, sa tessiture, son poids ... il l’est aussi par l’intelligence de sa conception superbement ergonomique due au luthier allemand Benedikt Eppelsheim, et par sa virtuosité. Ces deux qualités sont d'ailleurs intimement dépendantes l’une de l’autre

Là où il serait légitime d’attendre une certaine lourdeur, il sait être lyrique, mordant, percutant doux ou volubile. Mais toujours d’une extrême précision, d’une homogénéité de son et de jeu étonnantes.

Dans un registre ou d’autres peinent à réaliser un phrasé lié (en particulier sur les grands intervalles), il peut sans crainte rivaliser avec les saxophones plus légers pour la qualité de son legato et sa vitesse de réaction, tout comme pour sa palette de couleurs et d’attaques incroyable.

Le tubax c’est ...

Un instrument à “taille humaine”, une partie grave dans la musique de chambre, une contrebasse qui n’a pas besoin d’amplification dans le jazz, une voix de basse profonde qui se prend parfois pour la Reine de la Nuit. Un réservoir de sonorités inouïes.

Le tubax c’est ... un de mes partenaires musicaux favoris depuis quelques années.

Le CD Saxophone Extrême, enregistré en 2001 et publié en 2007, regroupe un peu tout ce que l’on peut faire sur l’instrument à cette date. Il est en vente sur la boutique PriceMinister (cliquer sur l’image) ou par la page contacts du site.

Cliquez ici pour accéder au site dédié au tubax construit avec l’aide de Woodbrass.com pour en savoir plus (répertoire, fabrication, interviews de compositeurs, ...) .

Cliquez ici pour accéder à une page d’exemples sonores insolites au tubax.

Un duo insolite entre un très gros saxophone et une perceuse : le tubax était invité à participer au spectacle Carte Blanche de Zic Zazou en 2011. (cliquer sur l’image pour voir la vidéo).

Ecrire pour le Tubax. Cliquez sur l’image pour accéder à un article conçu pour aider les compositeurs à rencontrer ce nouvel instrument, ses qualités et ses possibilités.Ecrire_pour_le_tubax.html

Contrairement à une idée reçue qui a la vie longue, le tubax est un “vrai” saxophone contrebasse : pour s’en persuader, il suffit de consulter le dessin (sommaire) du brevet d’Adolphe Sax de 1846 : le plus gros instrument de la famille n’a rien à voir par sa forme avec les sortes de barytons géants produits ensuite par Evette et Orsi. On remarque au contraire le repliement du tube en 4 ... comme sur le Tubax !

Autre test : essayez une clarinette contrebasse ... vous comprendrez la différence (pression dépendant de la longueur de tube, contrairement au saxophone).

Autre idée reçue : le son du tubax, compte tenu de sa perce fine, n’est pas aussi énorme que ceux que l’on peut obtenir sur un sax basse ou contrebasse traditionnel. Outre son poids, c’est donc un handicap pour les “musiques de rue”, où on attend une projection sonore bien plus importante. L’instrument serait plutôt proche (par le son) à mon sens de la contrebasse cordes, dont l’intérêt est dans la profondeur, pas dans le volume sonore. Preuve en est l’amplitude de son d’un ensemble de saxophone où le tubax remplace le sax basse. Dans l’orchestre symphonique, on trouve moins de contrebasses que de violons, malgré un volume sonore moindre : mais ce sont elles qui amènent souvent l’épaisseur de la sonorité. Je reste persuadé que le rôle privilégié du Tubax sera dans l’avenir au sein des orchestres à vent, où il pourrait tenir une place qu’aucun autre instrument n’est en mesure de revendiquer.

Le répertoire solo pour sax contrebasse était jusque-là assez maigre : le “Dossier N°1” publié par l’AsSaFra citait une quinzaine de pièces utilisant cet instrument, dont la rareté et limites dissuadaient beaucoup de saxophonistes. Et de compositeurs.

Mais la vitesse à laquelle ce nouvel instrument se diffuse désormais (près de 10 par an, 70 au monde en 2012. Le CNSMD de Paris s’est doté d’un exemplaire, par exemple) semble beaucoup changer l’appréciation portée sur cet instrument extrême.

Et son répertoire se développe au grand galop : il semble que les acquéreurs de l’instrument soient tous très actifs !!! (voir répertoire)

De plus, s’agissant d’une facture artisanale, la possibilité de “customisation” (adaptations spécifiques demandées par chaque instrumentiste) est aussi un argument prêchant pour son développement.

Il est souhaitable que cet engouement entraîne aussi le développement et la “banalisation” de l’ensemble des saxophones graves. Car si les compositeurs semblent avoir bien pris en compte l’intérêt musical de ces gros saxophones (si l’on en juge par le nombre de pièces récentes écrites avec sax baryton, par exemple), la grande majorité des saxophonistes eux-mêmes reste encore un peu frileuse, et leur préfère les modèles plus aigus ... Ce qui est tout de même un comble !

Sax Contrebasse Orsi                      Brevet A.SAX 1846                    Tubax Eppelsheim